MSAP : «Allier présence humaine et outils»

L’acte officiel de ce jeudi 9 novembre, sous la double présidence de Frédéric Ré, président de la Communauté de communes Adour-Madiran (CCAM), et de Béatrice Lagarde, préfète des Hautes-Pyrénées, était bien la labellisation des Maisons des services au public (MSAP) et la signature des conventions par l’ensemble des partenaires associatifs, services d’État, organismes et établissements publics. 201711171860-full

Depuis la présentation par Sylvie Dubertrand, élue de Maubourguet déléguée à la CCAM, notamment présidente de la commission MSAP, jusqu’à l’allocution de la préfète en passant donc par le président Ré, Virginie Siani-Wembou pour la Mission locale 65, Catherine Guilbaudeau pour Pôle Emploi, Daniel Chardenoux pour la CAF, Isabelle Comte pour la CPAM 65, Laurent Lacausse pour la Carsat, il ressortira la volonté politique d’accès aux services de proximité de qualité, «réponse à une véritable préoccupation d’aménagement du territoire», dont les Assises de la ruralité, en 2014, ou la loi Notre de 2015 sont des vecteurs.

Nous reviendrons sur les interventions et retiendrons, pour l’heure, des appréciations ou commentaires communs sur l’association essentielle «de la présence humaine et des outils informatiques» pour ces missions de services au public. Du reste, Béatrice Lagarde se joindra à l’équipe de ceux qui sont à ce jour «en premier rideau» à Vic, Maubourguet, Rabastens, tout comme Frédéric Ré. Ils assurent «le lien direct entre les outils et les personnes» : Dominique Babaci et Mélissa Jammes (MSAP Maubourguet), Annick Echarri, Christine Wourms (MSAP Rabastens), Chantal Brouillot (MSAP Vic), Sébastien Saint-Picq, coordinateur MSAP, et Jérôme Ganiot, du service administration et développement territorial.

Retrouvez cet article sur le site de La Dépêche
Publicités